jeudi 30 septembre 2010

Les Templiers: J-25

LA GRANDE COURSE DES TEMPLIERS - 70 km - 3000D+ - 24 octobre
Pour vivre la grande aventure des Templiers. La légende et l'âme du trail, le plus grand trail de France sur un parcours unique sur les causses. 70 km de pur plaisir et la joie intense de franchir la porte du bonheur.
Ca se rapproche...et pour l'instant je touche du bois, pas de bobos!!

mercredi 29 septembre 2010

mardi 28 septembre 2010

Ma playlist de CàP 1

Ma pratique du sport est associée à la musique et j'ai décidé de vous faire partager au fûr et à mesure quelques uns des morceaux qui composent mon Ipod et qui me motivent et m'accompagnent lors de mes sorties...Mon style musicale est plutôt hétéroclite, avec de l'électro, du mélancolique, de la variété, du RnB, du commercial, bref je vous laisse découvrir...
Les 5 premiers:








Récapitulatif S38

Petite semaine, mais j'en avais besoin pour évacuer les toxines...
Plus que 4 semaines avant Les Templiers!

lundi 27 septembre 2010

18/09/10 Trail du Gatinais

2 Semaines après notre escapade de 20km à Viroflay (QBRC), nous voici Nico et moi-même embarqués sur le Trail du Gâtinais à Mondeville.

Nous arrivons sur les lieux à 7h45, le départ est prévu à 8h30 et malgré le beau temps, la température est très très fraiche (environ 7°C).
Mondeville est une toute petite bourgade au milieu des champs, à proximité de la forêt de Fontainebleau, tout se passe dans la petite salle polyvalente réquisitionnée pour les dossards, les ravitaillements et le vestiaire, on peut laisser nos sacs dans la salle pour pouvoir y accéder pendant le trail.
Ce n’est pas la cohue, on doit être à peine une centaine sur l’épreuve individuelle mais j’ai déjà repérer quelques tête d’affiche comme Sébastien Lefebvre qui a fait 5éme le week end dernier au Trail du sancy, David Bohelay du Team Outdoor Asics et quelques autres qui paraissent aussi bien aguerris.
Pendant que je récupère mon dossard, quelqu’un m’interpelle, c’est Pascal, le Speaker du trail de Gometz qui vient me saluer, toujours aussi sympa, c’est lui qui officiera au micro.
L’horloge tourne et comme d’habitude je discute trop, je fini tout juste de me préparer que l’organisateur fait déjà son briefing.
Hop hop hop, le temps d’une dernière purge et on se retrouve sur la ligne de départ.
Ce trail se déroule sur 3 boucles différentes, 19km, 18,5km et 20,6km pour un total de 58,1km à mon GPS.
Topchrono, l e départ se passe comme j’aime, pas trop vite pour pouvoir s’échauffer gentiment mais trop lent non plus pour éviter de partir sur un faux rythme. On doit tourner sur une base de 12/13 km/h de moyenne. Cela me permet de me caler tout de suite dans les 5 premières positions pour ne pas subir les écarts laissés par des coureurs ralentissant. Une vraie stratégie de course cycliste (dommage qu’il n’y ait pas le même phénomène d’aspiration !!)
Déjà 3km de parcourus et nous sommes toujours dans les champs sur de grands chemins en ligne droite et plats comme l’air. C’est un peu se que je craignais quand nous sommes arrivés à Mondeville : Les forêts ne sont pas attelées au village et il faut donc traverser la plaine pour y accéder. 3 Boucles à faire donc 3 aller/retour à travers champs, ça me causera une bonne grosse lassitude mentale sur la fin mais on y reviendra…
Bref, j’arrive enfin à proximité du bois, le peloton s’est étiolé, j’ai relâché un peu l’allure car maintenant un groupe de 3 avec Sebastien Lefebvre et David Bohelay à accéléré. Je suis dans le sillage de 2 gars qui me servent de lièvre.
13,3km/h de moyenne à ma montre, c’est déjà bien au dessus de ce que je m’étais fixé. Je suis surtout attentif à mon genou gauche qui commençait à me chatouiller depuis 1 semaine (début de TFL….argh !!)
Mais pour l’instant tout va bien.
On rentre enfin dans le bois, ça commence par une descente ou je lève le pied encore (manque de technique et peur des ondes de chocs comme d’hab !!) Du coup, je me fais passer par 2 nouveaux coureurs.
Le terrain est assez caillouteux par endroits, il faut faire attention où l’on pose le pied.
Sinon on a déjà des prémisses de la promiscuité de Fontainebleau avec un sol plutôt souple et sablonneux.
Nous sommes maintenant groupés à 5, les 3 de devant ne sont plus à portée et derrière c’est déjà la débandade.
La première côte arrive enfin, je vais pouvoir m’étalonner réellement par rapport aux autres, et la réponse ne se fait pas attendre, 3 marchent et 2 finissent à l’arrachée. Je reste tranquille ce coup là puis lors de l’ascension suivante, je m’échappe à mon rythme dans cette montée longue où la pente ne fait que s’accentuer demandant pas mal de cardio. Je relance un peu en haut et cette fois plus personne derrière, personne devant, je suis seul, et je me dis que ça pourrait bien durer un petit moment !
8/9kms sont déjà passés et je courre dans les parties que je préfère, des monotraces de toutes beautés à travers la bruyère, surfant entre les blocs rocheux et survolant ce sol hyper meuble, c’est l’extase !!
D’un seul coup, j’aperçois furtivement en contre bas de mon chemin, Sebastien L. Je pensais qu’il m’avait déjà collé 5min mais à priori non.
Je continue mon petit bonhomme de chemin, toujours tout seul, en compagnie de mon MP3 (Mon avis sur les écouteurs Sennheiser est toujours aussi positif, ça colle à l’oreille…), de temps à autre on sors un peu du bois, le temps de jauger les écarts…..devant personne, derrière c’est maintenant chacun pour soi, ils sont toujours 4 à 20 mètres les uns des autres et je dois avoir une bonne minute d’avance sur le premier d’entre eux.
Vers le 12éme km, je vois apparaître d’un seul coup le 3éme lascar du groupe de devant, il semble un peu en perte de vitesse, surtout dans les côtes où il marche longtemps, j’en profite pour le passer.
Je suis maintenant 3éme, trop cool !! En plus derrière deux pointures !!!
Vers le 17éme km, on sort du bois et je retrouve ces grands chemins agricoles avec pas mal de visibilité, ça me permet de voir avec surprise que les 2 premiers ne sont seulement qu’a environ 1min devant moi.
Par contre derrière, le trou est creusé. Je croise les 1ers relayeurs qui viennent de s’élancer de Mondeville pour parcourir les 58 km par équipe de 3. L’Allure n’est pas la même, ça gaz pour eux alors que moi, j’ai déjà une allure de locomotive diesel (je n’ai quand même pas loin de 12,8km/h de moyenne à ce moment là !).
La première boucle se termine, à l’approche de la ligne, j’entends Pascal le speaker annoncer mon petit palmarès, il veut vraiment me mettre la pression !!
Au moment où je m’arrête, les 2 premiers repartent déjà, je tâtonne un peu au niveau du ravitaillement, quoi manger, quoi mettre dans mes poches ?? Je m’enlise, prends mon temps et lorsque je repars tranquillement sur la deuxième boucle, mes poursuivants arrivent eux aussi et surtout se ravitaillent au vol pour repartir moins d’une minute derrière moi, j’ai vraiment été très moyen sur ce premier passage !!
C’est reparti pour une portion à travers champs, bien pénible car je n’arrive pas à trouver ma trace sur les sillons étroits formés par le passage des tracteurs. Cela oblige à courir moitié dans l’herbe moitié sur le chemin, ça casse un peu la foulée. Petit passage devant le photographe de la course, j’en profite pour jauger de mon avance sur mon poursuivant car il me met un peu de pression, derrière lui c’est le désert.
On arrive enfin dans la partie boisée, l’effet point de mire va disparaître à mon avantage et surtout je vais pouvoir recreuser l’écart dans les parties montantes. Pour l’instant j’attaque plutôt par des descentes comportant pas mal de pierres et j’ai un peu peur pour mes chevilles. Niveau sensations, c’est toujours la panacée, rien de bien méchant à signaler, juste un petit arrêt éclair pour resserrer mes chaussures et éliminer les petits échauffements désagréable. Je suis clairement plus à l’aise dans ces bois lorsque le terrain et plus sinueux, plus technique et plus meuble que lors des parties dégagé où il faut être capable de dérouler.
J’arrive d’un coup sur un raidard qui m’oblige à lever la tête vers le ciel pour voir jusqu’où ça monte !! Je crois que là ce ne sera pas possible de courir, mais ça permet en même temps de souffler un peu car ça fait un petit moment que je coure. La relance en haut est casse patte car on se retrouve sur des sortes de hula hoops et pour corser le tout dans le sable. La vitesse de croisière en prend un coup mais j’arrive à maintenir mon 12,5km/h de moyenne.
Le single suivant est de toute beauté, à travers les rochers et la bruyère bleue, il longe une sorte de crête d’où l’on domine la campagne avoisinante. Je suis toujours seul dans mon trip, personne devant, personne derrière, je sors du bois et j’ai la bonne surprise de voir qu’on revient tout de suite sur Mondeville, pas de champ à retraversé, cool !!

3h00 de course et 37,5km, je termine la 2éme boucle, Pascal au micro me dit que les 2 premiers sont passés 5min avant, je lui donne mes impressions tout en remplissant mon camel back, mon poursuivant aussi est arrivé, il recharge aussi puis nous repartons à travers champ pour ne pas changer… !! Il va falloir bagarrer pour la 3ème place car mon adversaire du moment à l’air en jambe, par contre, moi je sens que les jambes ne répondent plus si bien. Je me poste derrière lui pour me faire tirer mais c’est pas forcément une bonne idée car je subis littéralement. Tout d’un coup, surgis de nulle part, un 3éme lascar déboule et nous passe, il a juste un bidon dans la main, limite touriste, on échange 2 mots, puis il se mets devant et déroule une foulée incroyable (après une petite recherche web, je l'ai trouvé en 2h424 sur marathon donc forcément!), le 2éme accélère aussi et moi je craque complètement, j’ai un méchant coup de bambou, c’est le mur du 42éme Km !! Ce n’est vraiment pas le moment, je viens de perdre 2 places en 5km…
Je fais comme je peux pour limiter la casse, je bois, je mange mais je suis à la limite de l’écoeurement. J’arrive dans un passage où il y a une montée très sèche tout en escalier, ça finit de me démolir les cuisses !!! J’ère comme ça 3/4km quant d’un coup j’aperçois à nouveau quelqu’un à la dérive, je reviens sur lui et reconnais David Bohelay, il est occis, problème d’estomac, il est en phase d’extériorisation !! Je lui demande comment ça va ?? Mal me répond il !! Logique !!! Je lui souhaite bon courage et reprends ma route en me disant que finalement je ne suis pas encore si mort !! Je repasse donc en 4éme position et gère les 10 derniers Kms qui seront vraiment très long surtout qu’il y a beaucoup de passage à découvert sur cette dernière boucle. 56éme Km, je ne suis toujours pas arrivé, j’enrage, l’organisateur nous aurait il menti ?? Enfin la dernière ligne droite dans les champs pour finir en beauté !! Et j’en finis rincé en 4h54’ pour 58km, à seulement 10’ de Sebastien Lefebvre.

Stats
Classement

mercredi 22 septembre 2010

Les Templiers

Ca va être sympa...

L'élite du Trail sera au rendez-vous ! (Generation trail)

Le dernier grand rendez-vous majeur du Trail de la saison 2011 aura lieu dans un mois maintenant. Et tous les meilleurs trailers français seront au départ des différentes courses.

Sur la grande course des Templiers, 70 km et 3000 m D+, dernière étape du TTN, trail long, on pourra voir Thomas Lorblanchet du Team Salomon, qui vient de remporter l'ultra-Trail du Sancy / Mont-Dore, Thierry Breuil le nouveau champion de France de Trail, Patrick Bringer du Team Platinium-Compressport et 2ème du TTN, Erik Clavery (Asics) actuellement 3ème du TTN, Emmanuel Gault (Asics), David Pasquio (Salomon), Christophe Malardé (Salomon) récent vainqueur du 83 km sur le Belle île en Trail, Xavier Thévenard (Asics) qui vient de gagner la CCC à tout juste 21 ans... et tous les autres trailers ! La bagarre devrait être âpre et belle sur les sentiers de Millau.

Chez les féminines le plateau sera également de grande qualité sur le 70 km, avec la présence de la nouvelle championne de France de Trail, Laurence Klein (team adidas), qui devra batailler ferme pour empêcher Maud Giraud du Team Asics de s'imposer. Maud voudra certainement prendre une petite revanche après sa seconde place derrière Laurence sur le Trail Côte d'Opale il y a quelques jours. Aurélia Truel du Team Tecnica viendra pour tenter de conserver sa 3ème place au Trail Tour National face à Virginie Govignon du Team Lafuma, juste derrière au classement.

Au programme également de ce week-end, l'endurance Trail, l'autre épreuve phare de la journée (111 km et 4500 m D+), le marathon des Causses (41km - 1500 mD+) avec déjà 950 inscrits, le VO2 Trail (18 km - 625 m D+), la Templière (course exclusivement féminine de 9km pour 280 m D+), le Trail du Viaduc (20 km - de nuit) et les trails enfants.

Les nouveaux tracés devraient ravir les milliers de trailers qui vont converger du 21 au 24 octobre 2010 dans l'Aveyron au coeur des causses pour la grande fête du Trail.

samedi 18 septembre 2010

Trail du Gatinais

Ce matin, j'ai été courir le trail du gatinais, 58km pour 1200m de D+. Grosse satisfaction personnelle car je prends la 4ème place, j'échoue au pied du podium bien que j'ai fait les 2/3 de la course en 3ème position. Place maintenant à la récupération, je tacherai de vous faire le compte rendu de cette course au plus vite.

mercredi 15 septembre 2010

News parcours des Templiers

Ils commencent à faire monter la pression...

News issues du site officiel:

Toute l'âme des Templiers, du pur trail

Les recos vont bon train sur le nouveau parcours des Templiers 2010.
Et les commentaires (publiés dans le Guide des Templiers à paraître prochainement) vont tous dans le même : ce sera du pur jus Templiers et du pur trail.
Avec presque toujours les même qualificatifs : rude, engagé et authentique.
Même Thierry Breuil, le vainqueur 2009, a trouvé fantastique ce nouveau tracé (surtout au dessus de la Jonte) mais n'a pas caché ses craintes d'aborder un tel tracé dans un tel décor minéral.
Ces commentaires nous font chaud à l'âme car nous y avons mis tout notre coeur et notre force. Comme ce petit sentier qui aura nécessité 20 heures de pioche et de coupe coupe pour livrer une sente exempte de danger. 

38 km de monotraces cette année ! Qui dit mieux ?


Jamais le parcours des Templiers n'aura proposé autant de monotraces.
C'était un voeu des coureurs et pour aller dans le sens de cette demande, nous avons réussi à tracer une boucle avec un pourcentage de petits sentiers le plus important en 16 éditions.
Les 70 km des Templiers se décomposent ainsi :
- 6,5 km de goudron (les traversées de Millau, Peyreleau, St André de Vézines, La Roque Ste Marguerite, Massebiau)
- 23,5 km de pistes forestières
- 2 km de layon hors piste
- 38 km de monotraces

A partir de Montméjean, il y a :
- 1,8 km de goudron
- 4 km de pistes forestières
- 24 km de monotraces

Pour se lancer, pour étaler ce long serpentin de lucioles qui va briller dans la nuit, il y aura :
- 2,5 km de route (route de Longuiers)
- 2,5 km de grandes pistes agricoles (pour rejoindre Mas de Trauque)
- 1 km de route pour grimper à Carbassas
- 12 km de pistes forestières dont la terrible montée sur le causse
Ensuite place au monotraces.


Rustique, authentique mais aussi historique

Le parcours 2010 des Templiers est certes très technique en évoluant dans un paysage de causse et de gorges très torturées et disséquées.
Mais c'est aussi un tracé qui n'oublie pas l'aspect historique avec la traversée de châteaux et de lieux chargés d'histoire.
Comme le village perché de Peyreleau et son château, la chapelle de St Jean des Balmes, l'ermitage St Michel, le château de Montméjean surplombant un cirque de solitude creusé dans la roche (notre photo), le château de la Roque St Marguerite.
Pour le plaisir des yeux si vous avez encore le courage de porter un regard sur ces citadelles.
 
Une vue sur le Rocher Troué

Le Rocher Troué domine la vallée de la Dourbie. Il est prisonnier entre deux falaises, à flanc de Causse Noir.
Au départ de Massebiau, le sentier (pour Templiers, Templière, KD Trail) passe juste en dessous.
De là, magnifique panorama sur la vallée et Millau qui apparaît au loin.
 

Programme du WE

1ère étape de ma préparation Templiers, je vais aller du côté de Mondeville pour participer au Trail du Gatinais, 55km pour 1200m de D+ en forêt de Fontainebleau. Un bon moyen de voir où j'en suis....

Oups !!!

Déjà un an que je papote sur ce blog et 7700 visites au compteur, c'est pas si mal....
Toutes suggestions quant à l'amélioration de mon blog sont les bienvenues, n'hésitez pas à me faire vos commentaires.

vendredi 10 septembre 2010

Programme du WE

Vu mon piètre niveau à vélo ces temps ci, je préfère éviter de m'aligner à Satory. J'irais donc rouler en endurance du côté de la vallée de Chevreuse.
Des volontaires, autres que ceux partant pour Honfleur? David?

lundi 6 septembre 2010

Sennheiser adidas cx 680i sports

Depuis le temps qu'il me tannait avec ça, j'ai fini par craquer et je lui ait offert ce casque. Pour le coup, il a poussé un coup de volume de remerciement. De qui je parle, mais de mon Ipod bien sûr!!
J'en avais un peu marre de réajuster fréquemment les écouteurs dans mes oreilles, alors j'ai opté pour ce super casque conçu par Sennheiser bien connu pour les qualités sonores de ces produit et en partenariat avec Adidas qui a du mettre quelques athlètes sur le front pour nous sortir un casque bien abouti d'un point de vue ergonomique.
Ce sont des écouteurs intra-auriculaires, on remarque tout de suite ses petites ailettes appelé "earfin", elles viennent se loger dans le creux de l'oreille, et permettent d'avoir un excellent maintien. Une fois en place, les écouteurs se font complètement oublier. Le son est par ailleurs excellent et le look plutôt sympa. Un produit a recommandé donc pour tout traileur mélomane.....

Recapitulatif S35

dimanche 5 septembre 2010

05/09/10 QBRC

Quelques Bonnes Raisons de Courir.....Effectivement on avait de bonnes raisons de se lever ce matin, un beau ciel bleu, une température sympa et une première édition de cette course à tester.

Après deux mois sans course (la dernière c'était le marathon du Mont-Blanc), j'étais content d'épingler un nouveau dossard, Nico, un collègue d'IN m’accompagne, il participera aussi au trail du Gâtinais dans 15 jours.
Le départ pour 20Km est prévu à 10h00; Après avoir récupéré nos dossards, notre savon artisanale cadeau (pour après la course!!) et avalé un thé offert par l’organisation, on part faire un petit échauffement, histoire d'éviter les mauvaises surprises et toutes douleurs inopportunes.
Côté ravito, j’ai prévu uniquement 0,5l dans mon camelback, ça devrait suffire compte tenu du kilométrage.
On se place enfin sur la ligne de départ, l'organisateur nous briefe, on est en première ligne...
190 coureurs sur le 20km et 120 sur le 11km ont répondus présent. Une belle réussite pour cette première édition.
Top, c'est parti, les coureurs du 11km partent avec nous, je prends un rythme assez rapide dès le départ pour éviter d'être trop gêner par la suite. J'ai remarqué quelques têtes connues, parmi elles, Yann Prigent..., le responsable de la boutique Endurance Shop Versailles et partenaire de la course, j'essaie de me caler à son allure mais il va un peu trop vite sur le plat et voltige carrément dans les descentes. Heureusement, je me refais comme à l'accoutumée dans les bosses.
Les dix premiers kilos se déroulent dans le bois de Fausses Reposes, l'essentiel du dénivelé doit se situer normalement sur cette première moitié.
Ca va très vite, déjà le panneau des 5km et ma montre indique 14,8km/h de moyenne!! Aille aille aille, ce n’est pas la tactique que je m'étais donné au départ, mon but était de monter les bosses au taquet et de courir le reste sans forcer mais là je suis quasi à bloc!!
Je reste quand même super à l'écoute de mes genoux et pour l'instant tout les voyants sont au vert.
Je décide donc de continuer sur ce rythme pour aller au moins jusqu'au 11éme km et après on verra. 
Devant il y a un petit groupe qui s'est détaché et qu'on ne voit plus, de mon côté le groupe se résume à trois coureurs avec Prigent qui enmène, deux autres du club de Draveil un peu plus en retrait et moi même qui fait le yoyo, je reviens dans les jambes quand ça monte puis lâche du terrain quand c'est roulant ou que ça descend. Il faut croire d'ailleurs que ça descend plus que ça ne monte car les écarts commencent à augmenter maintenant en ma défaveur. On sort du bois après 9km pour redescendre dans Viroflay.
Le passage de la gare en empruntant la passerelle et ses marches brûle un peu les cuisses en cette fin de première boucle. Un verre d'eau au gymnase et c'est reparti, la moyenne: 14,3km/h, je suis impressionné et me demande si je vais réussir à maintenir cette allure encore longtemps.
Aucune idée non plus sur le nombre de coureurs s’étant arrêté au 11éme, je ne suis maintenant plus qu’avec les 2 coureurs de Draveil qui me servent de « lièvre ». C’était d’ailleurs bien pratique d’avoir des guides car le balisage du circuit avec la rubalise Endurance Shop noire et verte se confondait pas mal  avec la végétation dans les sous bois ombragé (pas top, peut être un axe d’amélioration pour l’année prochaine). Cela vaudra d’ailleurs à Prigent 3km de plus….
Cette deuxième boucle remonte dans le bois vers Versailles et Vélizy. Les premiers kilomètres sont assez agréable avec quelques beau single tournicotant, du sable pour rendre la foulée un peu moins légère et encore 2-3 bosses qui ralentissent bien l’allure. Par contre les derniers 5 kilomètres sont très roulant avec de belles lignes droites qui cassent un peu le moral. Heureusement, le beau temps est là et beaucoup de joggers « du dimanche » en profitent, ça permet d’avoir toujours quelqu’un en ligne de mire.
Etant beaucoup moins à l’aise quand il faut déplier les jambes pour les lancer loin devant et gagner en vitesse (en même temps, comme je le travaille pas…), j’ai l’impression de prendre un bon coup de frein et fatalement mes deux ouvreurs se sont fait la malle. Tant pis, l’arrivée et maintenant proche, personne derrière moi, je relâche un peu, pour être sûr de ne pas louper le circuit.
Je sors enfin du bois pour finir sur une petite descente nous ramenant sur le gymnase et la ligne d’arrivée, photo finish et hop je passe la ligne en 1h24’32. Je pensais être 8 ou 9 et oh surprise je suis classé 6éme, grosse satisfaction d’autant plus que physiquement ça a été du pure bonheur!
En attendant Nico, je profite du ravitaillement, sympa l’organisateur a prévu aussi la bière pour ceux qui aiment (désolé, pas moi.. !)
Au moment du podium, je m’aperçoit que le vainqueur n’est autre que Jean François Satgé, un caïd bien connu des cyclards des bois et de la route, on peut vraiment pas être peinard en changeant de sport !!! En tout cas, chapeau à lui, il a bien dominé les débats (1h19’)
Après que Nico soit arrivé (1h50), on a pu aussi profiter d’un buffet mis a disposition par l’organisation, melon succulent et fruit rafraichissant !!
 Au final, une matinée qui ne m’a pas trop fait regretter une longue sortie vélo, une organisation bien maitrisée, à laquelle il ne manque pas grand-chose pour que ce soit parfait.
Bravo aux organisateurs, en souhaitant dès à présent longue vie à ce trail.
Les Stats:

vendredi 3 septembre 2010

Trail sur Septembre

J'ai trouvé 2 nouveaux trail à proximité ce mois ci, le premier à Bouafle (Orgeval) le 19 Septembre pour 24km.
Lien ici

Le deuxième à Droue sur Drouette (Epernon).
Lien ici

QBRC

Quelques Bonnes Raisons de Courir, tel est le nom de cette course ce Dimanche. J'espère qu'elle sera à la hauteur de son nom car j'aurais bien été faire du vélo vu le beau temps annoncé.
Le programme du weekend, c'est donc un 20 km à Viroflay se partageant entre le bois de Meudon et celui de Fausses Reposes. Départ à 10H avec pour objectif de monter les bosses à bloc pour travailler la puissance et la VMA, et me retenir sur le plat, là où j'ai le plus de chance de me blesser si je déroule trop fort (c'est ma petite expérience qui parle)