jeudi 17 août 2017

UTMB, où j'en suis à 15 jours du départ!

Et ben je suis dans une espèce de réflexion sur ce sport, sur le souvenir, les émotions, sans doute un peu de vague à l'âme dans tout ça... :-)
On va dire que c'est la préparation psychologique qui se met en place, et elle se nourri forcément des expériences passées!

L'UTMB, l'Ultra Trail du Mt Blanc,170km et 10000m de D+ pour faire le tour du Mt Blanc par les sentiers de grandes randonnées.

Mais comment en arrive t'on à se retrouver sur ce genre d'épreuve?

Pour ma part, tout à commencer en Octobre 2002...(Allez un peu d'historique!)
À l'époque, je n'étais qu'un cycliste pratiquant déjà depuis 8 ans en compétitions, l'idée de courir à pied était bien loin de mon esprit, et ma seule expérience était Paris-Versailles...
En Octobre 2002 donc, voyage de noce sur l'Ile de La Réunion. :-)
Dans notre hôtel, le profil d'un gars m'interpelle, il semble sortir d'un magazine type Men Health, bâti en V, super affûté, je pense à un triathlete sur le moment, le mec qui doit être super baleze quoi, quelque chose se prépare...
Les jours passent et un matin, je le vois arriver a la piscine, ce n'est plus le même!! Il est pété en deux! Il semble souffrir le martyr...qu'à t'il pu lui arriver pour être dans cet état !!
La presse locale répond à mon interrogation, une course vient d'avoir lieu: la Diagonale des Fous!!
135km à l'époque pour une traversée de l'Ile par les Cirques, je trouve ça énormissime, surtout quand je vois celui qui me semblait être un roc, ressembler maintenant à un petit vieux, arrivant à peine à se trainer par terre! :-D
Une flamme s'est allumée en moi mais je ne le sais pas encore...
Une petite flamme qui s'est réveillé quelques années plus tard alors que je commençais à avoir fait le tour de la question à vélo.
En 2006, je décide de courir un marathon sans préparation, juste histoire de dire que j'en ai fait un... 3h11' à Paris.
En 2007, début des ennuis, je veux passer sous les 3h en me préparant cette fois ci, bilan: périostites tibiale à gogo qui me plombe l'entrainement, je butte à 3h17'.
Je lâche alors la route pour me tourner vers le trail, les courts au début où je me trouve des qualités en bosse avec la puissance acquise en vélo, je m'éclate bien, je monte progressivement en distance, 20km/30km puis mon premier 50km que je gagne... la petite flamme se met à virevolter intérieurement et je me dis que le truc ultime qui se cache derrière tout ça, c'est de pouvoir moi aussi participer un jour à la Diagonale! Un doux rêve encore en 2009...
2010, je passe un cap malgré les blessures à répétition, TFL et périostites essentiellement. J'enchaine Ecotrail 80, Marathon du Mt Blanc, Les Templiers et la Saintélyon. (Toutes mes courses ICI)
A chaque fois, la même sentiment, d'avoir été au bout d'un effort complexe, un effort mêlant gestion mentale et physiologique, je me découvre un peu plus à chaque fois. Mais à cette époque, j'ai du mal à me projeter au delà de 70/80km, ça me semble encore utopique d'arriver à parcourir plus de 100km, et en montagne qui plus est!
Chaque année passant, la fin du mois d'Octobre fait se raviver en moi la petite flamme.
Je suis avec attention la Diagonale et les aventuriers qui affrontent ce parcours dantesque, en me délectant de leur récits, j'en rêve et me transpose à leur place, m'imaginant chaque passage de la course.
2013, il aura fallu qu'on me pousse un peu (Merci JP et Franck!) pour qu'enfin j'ose sortir la flamme, ça y est c'est mon tour!
En aout, je participe à la CCC, mon premier vrai ultra, première fois que je passe les 100km (101) et surtout première grosse réflexion, j'ai été au bout de moi même et ne vois pas comment il est encore possible de faire 70km de plus...!!
Un mois et demi après, j'ai oublié les douleurs et je suis prêt à en découdre enfin avec cette épreuve ultime!
Je pars vers l'inconnu, ou plutôt vers un parcours que j'imagine depuis des années avec des idées que j'en ai qui me suivront tout au long de l'épreuve, la suite vous la connaissez, inoubliable!!! (Voir ICI)

Un Ultra, c'est fait de beaucoup d'imaginaire, on mentalise énormément le parcours, mais c'est aussi une introspection pour la majorité d'entre nous, la course se fait contre nous même et pas contre les autres.
Un ultra, c'est un peu une quête, l'envie de voir jusqu'ou on est capable d'aller avec son lot de souffrance. Comment surmonter les douleurs, comment faire abstraction de son corps, comment lutter contre le sommeil, c'est tout ça que l'on découvre au fil des kilomètres.
Un ultra, c'est une ondulation faite de haut et de bas, où il faut savoir gérer l'excitation des moments de transe et surtout se sortir des méandres des mauvaises pensées.
Un ultra c'est surtout un sentiment d'accélération temporelle, les km n'avancent pas mais les heures elles, défilent à toutes allures!
Un ultra, c'est aussi cette incroyable aura qui gravite autour. L'impression de faire partie d'une caste de guerriers acclamés par la foule.
Bref, un ultra c'est une multitude de choses inexplicables, inconcevables, inconscientes sûrement mais pourtant c'est plus fort que soi, on y revient quand même...


Pour revenir à nos moutons et à l'UTMB en particulier, voici quelques chiffres quand même sur ma préparation du derniers mois!
175km et 2300m de D+ (OMG!!), bon heureusement j'ai aussi réalisé 1300km à vélo... (Mes entrainements ICI)
Ça peut faire peur surtout si l'on compare aux dizaines de milliers de dénivelé positif que François d'Haene a accumulé :-D, n'y pensons pas!!! :-p
Ce qui m'angoisse plutôt, c'est que ma dernière sortie longue ne m'a pas rassuré hier avec une petite pointe dans la cuisse...j'espère que je n'ai rien abimé...le signal sans doute pour dire qu'il est temps de calmer un peu!

Dans 2 semaines, nous y serons enfin, la tension va monter tout au long de ces derniers jours et je ne manquerais pas de vous partager au fur et à mesure quelques informations concernant mon matériel, textile, nutrition...!

Pour le suivi, j'y reviendrai la veille de la course mais tout est déjà en place sur le site LiveTrail (ICI)
Mon dossard: 556

Vous pourrez aussi me suivre sur les réseaux sociaux: #brunopoulenardutmb
Facebook: https://www.facebook.com/BrunoPoulenardTrail
Instagram: https://www.instagram.com/brunopoulenard/
Strava: http://www.strava.com/athletes/1537469
Twitter: https://twitter.com/PoulenardBruno?lang=fr
Youtube: https://www.youtube.com/user/poulo1177

8 commentaires:

  1. C'est en suivant des gars comme toi sur les réseaux que la petite flamme s'allume en moi ;-)
    Peut-être un jour, ce sera mon tour !
    Bonne course !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nicolas! Oui il faut être patient et y croire, ça finira toujours par arriver! :-)

      Supprimer
  2. Très bien l'historique, ça permet de te connaître mieux. Et j'aime ton descriptif des sensations en courant un ultra.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai essayé d'apporter quelques notions même si ce n'est pas facile à comprendre tant qu'on a pas vécu pareil épreuve! ;-)

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Merci Dom, encore une belle aventure à venir! ;-)

      Supprimer
  4. Salut Bruno,
    Super ton descriptif sur cette quête de l'ultra ...j'adore
    Considères tu déjà , le 80 km du Mont-Blanc, comme un ultra? j'ai l'intention de faire cette course l'année prochaine.

    RépondreSupprimer
  5. Salut Fred, oui le 80 ou plutôt 92 du mont blanc peut largement être considéré comme ultra au vue de la difficulté et du temps passé!! Une très belle course dont tu ne seras pas déçu! 😉

    RépondreSupprimer